Inauguration de la maison de l’insertion au centre de formation professionnelle Saint Joseph à Kinshasa

Par Jean-Pierre Godding, CCN, en mission à Kinshasa

Contexte

 A Kinshasa, aujourd’hui, nombreux sont les jeunes qui finissent leur formation professionnelle. Cependant, leur insertion professionnelle en vue d’arriver à leur autonomie financière et économique constitue un enjeu majeur, rien n’étant fait pour faciliter leur installation, au contraire.

Beaucoup de jeunes voudraient trouver un travail comme technicien salarié, mais cela devient de nos jours un casse-tête ; l’entreprenariat constitue une alternative qui peut aussi donner à ces jeunes la chance d’arriver à s’autonomiser. C’est ainsi, pour aider ces jeunes que LBM (Lisanga mpo ya Bokolisi Mboka), à travers ses deux centres CFP et Ndako ya Biso, a mis sur pied, depuis 2019, un programme d’insertion professionnelle des jeunes qui passe par l’appui à la création et la gestion des micros entreprises.

Construction et inauguration du bureau

L’insertion professionnelle est devenue un souci majeur tant pour le CFP que pour Ndako ya Biso. Les deux centres, constatant les difficultés rencontrées par les jeunes après leur formation, faisaient ce même travail mais chacun avec son approche et sa méthodologie. Aussi le comité du pilotage de LBM a décidé de construire un bureau d’insertion professionnelle baptisé maison Elikya (« maison de l’espérance ») où les deux centres vont travailler ensemble pour accompagner les jeunes vers leur autonomie. Donc, il s’agit d’une équipe qui va travailler dans l’harmonisation des pratiques, approches et expériences liéss aux questions d’insertion professionnelle des jeunes en situation difficile.

Après avoir reçu l’appui financier de l’ONG française SMAM, le projet de la construction du bureau a vu le jour. La construction a été réalisée par les apprenants du CFP. La maison comprend un bureau de travail pour les trois éducateurs d’insertion, une salle d’écoute, un magasin et 2 WC.

Et c’est en date du 29 janvier 2022 que le bureau a été inauguré avec la présence du père François Michon supérieur général du Chemin Neuf, de passage à Kinshasa, et d’autres invités ainsi que tout le personnel du CFP et du centre de Ndako ya Biso. Voici les moments forts de la journée :

C’était le moment pour le berger de la communauté rendre grâce au Seigneur pour tout ce qu’Il a accompli pour nous.

Souhaitant la bienvenue à tous, il a présenté la mission du CFP ainsi que sa genèse et a présenté les différentes filières qui sont organisées au sein du CFP.

Expliquant le bienfondé et le financement du bureau d’insertion professionnelle, il a présenté l’équipe qui va travailler pour l’insertion des jeunes: John MBOMA, Roger ABBEBA et Bienvenu TUNDA respectivement responsable du bureau, chargé de suivi et formateur en gestion.

John Mboma a expliqué l’objectif de la maison de l’insertion : aider les jeunes qui ont achevé leur formation, tant au CFP que dans différents ateliers où NYB les place, à pouvoir démarrer leur propre atelier de production : pour cela, des formations à l’entreprenariat et à la gestion sont prodiguées, un projet personnel d’atelier est élaboré avec le jeune, un soutien est donné pour l’outillage de base, la recherche d’un emplacement de travail et pour alléger les tracasseries administratives avec les agents de l’état.

15 jeunes ont reçu un kit d’insertion professionnelle : 6 couturières ont reçu leur machine à coudre, 5 esthéticiennes ont reçu le matériel nécessaire pour leur travail, un menuisier, deux soudeurs et un électricien ont également reçu les outils nécessaires pour exercer leur métier. Ils ont tous manifesté une grande joie pour ce soutien.

Trois jeunes ayant déjà reçu leur kit et ayant pu mettre en route leur petit atelier ont donné leur témoignage :

  1. Merveille ESENGO : ce jeune électricien poursuit une spécialisation en frigoriste. Il a témoigné qu’aujourd’hui il atteint la phase d’autonomie grâce à une petite quincaillerie qu’il a mise sur pied, après avoir terminé sa formation en électricité et avoir constaté qu’il était trop difficile de trouver un emploi. C’est grâce à l’appui du CFP saint joseph et à son accompagnement en gestion que sa boutique fonctionne bien aujourd’hui : il vend tout le petit matériel pour les installations électriques dans les maisons et les gens viennent acheter chez lui car il peut aussi leur donner des conseils.
  2. Léance KUSAKA : Léance est très contente car aujourd’hui elle arrive à se prendre en charge par l’argent généré par son salon de coiffure qu’elle a mis en place avec l’appui, le suivi et l’accompagnement du centre. D’où dans son discours elle a invité d’autres jeunes à être persévérants et croire à leur réussite qui est possible ;
  3. Arnaud MBADU : Appelé Patachoux,ce jeune a longtemps vécu dans la rue avant d’accepter de suivre une formation professionnelle.

Il a développé son témoignage en nous présentant un grand dessin où il avait schématisé plusieurs étapes de sa vie : la vie dans la rue, le choix de la formation, l’ouverture de son petit salon, son projet d’un plus grand salon, et même son projet de voyage à l’étranger pour découvrir d’autres expériences.

 Certes, il a reçu le Kit d’insertion, mais par ses propres efforts, il est arrivé à s’installer c’est-à-dire qu’il a ouvert un salon de coiffure en plein marché du rond-point Ngaba après avoir fini sa formation en esthétique financée par Ndako ya Biso. Et, à la fin, quelques invités l’ont suivi pour lui poser des questions et prendre quelques photos.

Moment émouvant de la journée, la maison a été inaugurée par le ruban coupé et la visite des lieux. Tout le monde a conclu la journée avec une petite réception.

Comment donner ?

Les donateurs imposables pourront bénéficier d’une réduction fiscale à hauteur de 66% de leur don (dans la limite de 20% de leur revenu imposable).