Shavouot et Pentecôte : Une fête chrétienne au cœur d’une fête juive

Comme l’indique très clairement le texte des Actes des apôtres dans le Nouveau Testament , le don de l’Esprit-Saint se déroule le jour de la Pentecôte juive (Shavouot).
Chapitre 2, des versets 1 à 13 des Actes des Apôtres: « Et comme le jour de la Pentecôte était arrivé, ils étaient tous ensemble dans le même lieu. Et soudain il vint du ciel un bruit, comme provenant d’un coup de vent impétueux et il remplit toute la maison où ils étaient assis. Et leur apparurent des langues séparées, comme de feu et il s’en posa [une] sur chacun d’eux. Et tous furent remplis d’Esprit-Saint et ils se mirent à parler en d’autres langues selon ce que l’esprit saint leur donnait à prononcer. ».
Dans la tradition juive, c’est pendant la fête de Shavouot qu’on célèbre le don de la Torah (les cinq premiers livres de l’Ancien Testament), cinquante jours après la Pâque juive (Pessah’) où l’on vient de célébrer la sortie d’Égypte.
Les événements du Nouveau Testament qui vont devenir des fêtes chrétiennes s’inscrivent donc dans le cadre des fêtes juives :
La mort et la résurrection de Jésus ont lieu au moment de la Pâque juive (Pessah’).
Le don de l’Esprit-Saint qui donnera la fête de la Pentecôte a lieu au moment de Shavouot.
Avec Shavouot, les Juifs font mémoire du don des tables de la loi au Mont Sinaï qui intervient après la libération physique de l’esclavage en Égypte. Cette fête juive nous aide à voir ce qui se joue lorsque les disciples reçoivent l’Esprit-Saint à Jérusalem :
Comme les Hébreux ont été libérés de l’Égypte, les disciples ont été libérés de l’angoisse de la mort par la mort et la résurrection du Christ qui les ouvre à la vie éternelle.
Comme les Hébreux ont reçu une loi inscrite sur des tables de pierre, les disciples reçoivent une loi intérieure, celle de l’Esprit-Saint qui irrigue leur vie pour qu’ils rayonnent de cette nouvelle espérance auprès de tous les hommes.

Intercessions

R. Amen, amen, béni soit le Dieu d’Israël !

  1. Père très aimant, Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob,
    toi qui as pleuré la violence entre Caïn et Abel,
    nous te prions pour la paix au Proche-Orient,
    nous te prions pour tous les peuples qui habitent cette terre où tu as choisi de nous rejoindre dans notre humanité.
  1. Père très aimant, Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob,
    toi qui as rendu possible la réconciliation entre Joseph et ses frères,
    pour tout mépris à l’égard de ton peuple Israël, pardonne-nous.
    (silence.)
    Nous te prions, Père, de faire grandir la fraternité
    entre le peuple juif et les nations.
  1. Père très aimant, Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob,
    toi qui as fait sortir Israël de l’Égypte et lui as rendu la liberté,
    donne ta joie au peuple juif
    et garde le fidèle à ton Alliance.
  1. Père très aimant, Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob,
    toi qui as uni les douze tribus d’Israël autour de la Torah,
    donne la paix aux juifs croyants en Jésus.
  1. Père très aimant, Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob,
    Toi qui as envoyé ton Fils Jésus pour nous sauver,
    fais reposer ta bénédiction
    sur les chrétiens qui sont d’origine juive.
  1. Père très aimant, Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob,
    Père de Jésus Christ,
    toi qui as donné ton Fils bien aimé pour que tous soient un,
    rassemble dans l’unité toutes les Églises chrétiennes.
  1. Père très aimant, Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob,
    toi qui as promis au peuple juif la venue du Messie,
    toi qui as promis à l’Église le retour de ton fils.
    Nous te louons et nous disons dans l’Esprit saint : « Maranatha, viens Seigneur ! »