Le cœur de la Torah

Extrait de Rabbi Shai Held , The Heart of Torah, Volume 2: Essays on the Weekly
Torah Portion: Leviticus, Numbers, and Deuteronomy (Volume 2), Jewish
Publicaton Society, Sep 1, 2017

Le début du livre de Be-midbar (le début du Livre des Nombres) n’est
pas particulièrement fascinant. Dieu ordonne à Moché (Moïse) de faire
le recensement des hommes, et Moché se met au travail. Ensuite, les
résultats du recensement sont présentés avec un niveau de détail
exceptionnel. (…)
Pourquoi un rythme si lent et rampant ? Pourquoi cette procession
apparemment ardue à travers les tribus ? De nombreux interprètes juifs
ont suggéré que, bien que le premier chapitre de Bemidbar puisse
sembler ennuyeux à première vue, il transmet en fait l’une des vérités
fondamentales de la théologie et de l’éthique juives : les individus
comptent.
L’une des affirmations les plus fondamentales de la théologie juive
est la croyance que Dieu nous aime. (…) Dieu ne nous aime pas à
cause de nos actions, mais simplement parce que nous sommes ce que
nous sommes : des êtres humains créés à l’image de Dieu.
Le judaïsme, cependant, va beaucoup plus loin : les sources juives
affirment fermement que Dieu aime les êtres humains, non pas en tant
que membres anonymes d’une espèce privilégiée, mais en tant
qu’individus. Dieu nous aime dans notre individualité et notre
unicité. La Mishna enseigne : « Adam a été créé individuellement…
pour proclamer la grandeur du Bienheureux du Saint, parce que l’homme
marque beaucoup de pièces d’un seul sceau et qu’elles sont toutes
semblables, mais le Roi des rois, le Béni du Saint, a marqué toute
l’humanité du sceau du premier homme, et pourtant aucun n’est
semblable à l’autre » (Sanhédrin 4 :5).
Le message de la Mishna est stupéfiant : jamais auparavant dans
l’histoire du cosmos il n’y a eu un être humain comme toi, et plus
jamais dans l’histoire du cosmos il n’y aura un être humain comme toi.
Ce fait étonnant contribue à la gloire divine.

Intercessions

R. Amen, amen, béni soit le Dieu d’Israël !

  1. Père très aimant, Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob,
    toi qui as pleuré la violence entre Caïn et Abel,
    nous te prions pour la paix au Proche-Orient,
    nous te prions pour tous les peuples qui habitent cette terre où tu as choisi de nous rejoindre dans notre humanité.
  1. Père très aimant, Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob,
    toi qui as rendu possible la réconciliation entre Joseph et ses frères,
    pour tout mépris à l’égard de ton peuple Israël, pardonne-nous.
    (silence.)
    Nous te prions, Père, de faire grandir la fraternité
    entre le peuple juif et les nations.
  1. Père très aimant, Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob,
    toi qui as fait sortir Israël de l’Égypte et lui as rendu la liberté,
    donne ta joie au peuple juif
    et garde le fidèle à ton Alliance.
  1. Père très aimant, Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob,
    toi qui as uni les douze tribus d’Israël autour de la Torah,
    donne la paix aux juifs croyants en Jésus.
  1. Père très aimant, Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob,
    Toi qui as envoyé ton Fils Jésus pour nous sauver,
    fais reposer ta bénédiction
    sur les chrétiens qui sont d’origine juive.
  1. Père très aimant, Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob,
    Père de Jésus Christ,
    toi qui as donné ton Fils bien aimé pour que tous soient un,
    rassemble dans l’unité toutes les Églises chrétiennes.
  1. Père très aimant, Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob,
    toi qui as promis au peuple juif la venue du Messie,
    toi qui as promis à l’Église le retour de ton fils.
    Nous te louons et nous disons dans l’Esprit saint : « Maranatha, viens Seigneur ! »